romans

#La cité des sables

Directeur commercial d’une société fabriquant des machines agricoles, Michel Rouvère, trouve dans l’écriture la plénitude qui lui permet de décompresser de ses journées stressantes liées à ses hautes responsabilités. Cette écriture salvatrice lui permettra de développer et mettre à profit sa passion pour l’histoire.

Michel Rouvère a donc a son actif sept livres que l’ont trouve soit en format broché soit en format numérique et quatre en format poche.

Par ailleurs, l’auteur alimente un blog sur l’histoire qui est enrichi pas ses balades et visites de monument. En parcourant ce blog, on constate également que cet dernier a servi d’outil de travail dans l’écriture du roman qui nous intéresse aujourd’hui. Une catégorie intitulée « La cité des sables » regroupent les nombreuses recherches de l’auteur.


Que se passe-t-il à Telgilsh, la cité phénicienne implantée dans une oasis du grand sud tunisien, en cette année 686 av JC ? Après la mort brutale du roi, la succession fait l’objet d’une lutte sans merci entre la jeune princesse Adonia, héritière directe, et son cousin soutenu par des nobles refusant de voir une femme sur le trône. Mais il ne faudrait pas oublier que les dieux sont les arbitres des destinées humaines. De quel côté le jugement divin fera-t-il pencher la balance ?
Pourquoi Moira, jeune londonienne épouse d’un archéologue, survit-elle au crash de son avion au-dessus du Sahara, au mois de mars 1920 ? Serait-ce dans l’unique but qu’elle tombe par hasard sur des vestiges inconnus enfouis sous le sable, alors qu’elle tente de rejoindre la ville la plus proche ? En tout cas, elle-même n’en doute pas : ce site archéologique n’attendait qu’elle ! C’est pourquoi, dès son retour à Londres, elle se bat pour obtenir les crédits nécessaires aux fouilles, contre l’avis de ses collègues masculins.
Découvrez le destin croisé de ces deux femmes se battant, à plus de deux millénaires d’écart, contre les préjugés de sociétés dominées par les hommes, ainsi que le mystérieux lien qui les relie par-dessus le gouffre du temps.

La cité des sables est une invitation au voyage qui débute par sa couverture et son titre. Ces derniers en adéquation et reflétant parfaitement l’univers et les époques traversés.

Rapidement, l’auteur nous entraîne dans la vie de ces deux femmes au destin et à l’avenir opposés.

La lecture est fluide, l’écriture et le vocabulaire recherchés mettent en valeur le travail de recherche minutieux de l’auteur, permettant au lecteur d’être plongé rapidement dans l’atmosphère des deux époques.

La particularité de ce livre tient dans le fait que, Michel Rouvère, fait voyager le lecteur d’un destin à un autre à chaque chapitre. Choix très judicieux car on saisit pourquoi l’une des héroïnes ne peut avancer sans l’autre.

Les héroïnes sont attachantes mais ma préférence va surtout à Adonia dont la destinée est bouleversante. Cette jeune princesse au sens aigu des responsabilités, digne et fière héritière de son royaume dont le destin ne m’a pas laissé indifférente.

J’ai trouvé Moira plus légère et moins consistante certainement lié au fait que ses préoccupations étaient parfois fantasques et se perdaient en longueur.

Pour finir, je conseille ce livre pour ceux et celles qui aiment traverser les époques de l’histoire et plus particulièrement celle de l’antique dont les recherches ont été fouillées et détaillées .

Je tiens à remercier Michel Rouvière pour m’avoir offert ce livre.


Publicités
romans

#Les Chroniques de Sorohar – Le cycle de la Triade pourpre: Tempus Fugit (tome 1)

cover148202-medium

Tout d’abord je tiens à remercier le service de Presse de MxM Bookmark de m’avoir offert ce livre.

Comme il n’est pas simple de trouver une biographie sur cette jeune auteure, j’ai tout simplement repris celle qu’elle fait sur son blog . Âgée de 30 ans, passionnée d’écriture depuis l’âge de seize ans, Keliane Ravencroft est une grande rêveuse aimant créer et partager. Toujours à la recherche de nouveaux moyens d’expression, elle s’est intéressée aux jeux de rôles, à la photographie et à l’illustration, jusqu’à se lancer dans la personnalisation de poupées en résine pour y incarner ses personnages.

Après plusieurs concours littéraires elle tente l’aventure internet en se lançant dans l’autoédition. Son projet s’inscrit dans le cadre de deux séries de romans, toutes deux s’articulant autour d’un univers fantasy.

C’est finalement en 2017 qu’elle signe son premier contrat en maison d’édition pour sa saga : Les Chroniques de Sorohar.

Les chroniques de Sorohar se composent d’une série de dix tomes, divisés en trois cycles plus un tome conclusif :

  • Le Cycle de la Triade Pourpre
  • Le Cycle des Immortels
  • Le Cycle des Enchanteurs

Ces tomes sont édités par la maison d’édition MxM Bookmark et peuvent être précommandés sur le site Amazon soit en format numérique (disponible le 10 octobre 2018) soit en format broché (disponible le 26 novembre 2018).

Ces chroniques s’adressent à un public averti car elles comportent des scènes explicites de violence ou de sexe à caractère homosexuel (LGBT).

Tempus Fugit (Tome1) raconte l’histoire de Sven, orphelin, qui a été recueilli et élevé par un vieux libraire résidant dans le village de Tertrefer. Malheureusement son précieux sauveur s’éteindra de vieillesse léguant ainsi au jeune homme sa librairie.

Plus rien désormais ne retient le jeune homme assoiffé d’aventure de quitter le village ou il a grandi.

C’est sur le chemin de cette nouvelle vie que Sven va malencontreusement s’attirer la colère d’une congrégation de Sorcières, la sororité de la lune, auquel il va sceller son destin et surtout sa survie. En effet, ces dernières vont lui donner pour mission d’aller tuer le roi tyran, Arjan, un démon au sang pur en échange de sa vie.

N’ayant pas d’autre solution pour sauver si vie, Sven se rend au château du démon pour accomplir son ouvrage mais ce dernier est prit de court par un mystérieux individu qui aura besogné à sa place: le vengeur noir.

Malchanceux, le jeune garçon est accusé du régicide et se trouve emprisonné à la place du meurtrier. C’est dans les geôles du château qu’il fait la connaissance du nouveau roi, Ashkiel, qui n’est autre que le fils ainé du roi tyran.

Saisissant la chance de cette rencontre, Sven clamera de toutes ses maigres forces son innocence concernant le meurtre pour lequel il est accusé.

Par chance le nouveau souverain ne souhaitant pas gouverner de la même manière que son bourreau de père, décide de lui accorder le bénéfice du doute. Par conséquent le nouveau roi décide mettre en suspens le sort du condamné jusqu’à ce que son bras droit, Raziel un démon au sang pur, rassemble les indices tentants à discriminer ou à incriminer le jeune aventurier. En contre-partie Sven doit resté au château et s’acquitter des tâches les plus ingrates visant à soulager les domestiques du roi.

Cette occasion inespérée permet à Sven d’envisager toutes les solutions pour sauver sa vie, qui si pour le moment est épargnée par le nouveau roi, ne tient qu’à un fil d’une toile de la mort que les sorcières ont tissé sur lui.

Quel chemin le jeune homme va-t’il emprunter pour sauver sa misérable vie?

Le titre et l’illustration sont une invitation au voyage de ces contrées fantastiques et laissent présager une suite. Donc on comprend déjà que ce premier tome est l’accroche qui mènera aux autres.

L’écriture est fluide et le vocabulaire choisit avec soin nous plonge intégralement dans le monde imaginé par l’auteure. On ressent et on vit les personnages dès les premières minutes.

Les pages s’enchainent et nous livrent l’essence de l’intrigue au compte goutte, ne laissant que peu de répit au lecteur.

Même si certains détails permettent de deviner certains évènements, on en est pas pour autant déçu tellement les rebondissements sont nombreux et s’emboitent parfaitement tels des pièces de puzzle au fil de l’histoire tissé par Keliane Ravencroft.

Les histoires d’amour évoquées dans cet ouvrage sont animées avec passion, sensualité et puissance. On palpite et frissonne à la lecture de celles-ci et on espère encore plus. Là encore, l’auteure sait nous rassasier.

On fait abstraction de l’orientation sexuelle des protagonistes de l’histoire pour ne retenir que la chose qui est et qui reste essentiel : l’Amour.

Les personnages ont le caractère en lien avec leur appartenance aux divers mondes évoqués.

J’ai littéralement dévoré ce livre qui selon moi regroupe tous les ingrédients pour nous tenir en haleine. J’ai retardé le plus possible le moment fatidique ou j’arrivai à la dernière page sachant qu’il faudra quelques mois pour avoir en main le tome suivant…

Cette une véritable découverte qui je suis certaine est le début de beaucoup d’autres.

Keliane Ravencroft débute très fort avec ce premier livre et va devenir une auteure incontournable dans l’univers de la Science Fiction & Fantasy.

A suivre…

Vous pouvez suivre Keliane Ravencroft sur les réseaux sociaux ( facebook , Twitter ) mais également sur les sites dédiés à la lecture ( BooknodeLivre AddictBabelio )

#TempusFugit #NetGalleyFrance

jeunesse, romans

#Chronique Vacances sur Aphéléia

Je tiens à remercier Rose Steinmetz de m’avoir offert son livre et fait confiance pour le chroniquer.

Julien, Lena, Sam et Lavinia sont envoyés par leurs parents dans un camp de vacances sur la planète Aphéléia.

Ces derniers en compagnie de leurs moniteurs, Jeff et Sylvia, vont partir à la découverte de cette planète. En visitant le cratère d’ un volcan, ils vont faire la découverte d’une grotte dans laquelle de mystérieuses inscriptions ont été gravées.

Heureux de cette découverte, ils se pressent de rentrer à leur campement pour annoncer la nouvelle par radio à leurs parents restés sur la planète terre.

En arrivant, ils découvrent avec stupeur que leur radio, seul moyen de communication avec la terre, n’ est plus en état de marche tout comme leur navette.

Par ailleurs, l’électricité du campement a été également coupée. Devant tant de coïncidences les quartes enfants se posent des questions et évoquent une éventuelle présence extraterrestre.

Hypothèse immédiatement réfutée par Jeff et Sylvia.

Lorsqu’un soir, Lavinia tombera nez à nez avec une étrange créature.

Ce qui relancera les polémiques autour d’une présence extraterrestre. Que découvriront-ils ?

J’ai beaucoup aimé cette fiction et je dois dire que le suspense est préservé jusqu’à la fin.

Alors même si la lecture de ce livre s’adresse aux enfants entre 8 et 10 ans, je me suis prise au jeu.

J’ai apprécié la multitude de détails qui permet de rentrer dans l’univers dans lequel les personnages évoluent.

La lecture est fluide et l’écriture est très agréable.

J’ai passé un agréable moment avec Julien et ses amis.

J’ ai apprécié également le dernier chapitre qui laisse au lecteur une suite à imaginer.

Une très jolie découverte à mettre dans les mains de tous les rêveurs petits ou grands.