romans

#La cité des sables

Directeur commercial d’une société fabriquant des machines agricoles, Michel Rouvère, trouve dans l’écriture la plénitude qui lui permet de décompresser de ses journées stressantes liées à ses hautes responsabilités. Cette écriture salvatrice lui permettra de développer et mettre à profit sa passion pour l’histoire.

Michel Rouvère a donc a son actif sept livres que l’ont trouve soit en format broché soit en format numérique et quatre en format poche.

Par ailleurs, l’auteur alimente un blog sur l’histoire qui est enrichi pas ses balades et visites de monument. En parcourant ce blog, on constate également que cet dernier a servi d’outil de travail dans l’écriture du roman qui nous intéresse aujourd’hui. Une catégorie intitulée « La cité des sables » regroupent les nombreuses recherches de l’auteur.


Que se passe-t-il à Telgilsh, la cité phénicienne implantée dans une oasis du grand sud tunisien, en cette année 686 av JC ? Après la mort brutale du roi, la succession fait l’objet d’une lutte sans merci entre la jeune princesse Adonia, héritière directe, et son cousin soutenu par des nobles refusant de voir une femme sur le trône. Mais il ne faudrait pas oublier que les dieux sont les arbitres des destinées humaines. De quel côté le jugement divin fera-t-il pencher la balance ?
Pourquoi Moira, jeune londonienne épouse d’un archéologue, survit-elle au crash de son avion au-dessus du Sahara, au mois de mars 1920 ? Serait-ce dans l’unique but qu’elle tombe par hasard sur des vestiges inconnus enfouis sous le sable, alors qu’elle tente de rejoindre la ville la plus proche ? En tout cas, elle-même n’en doute pas : ce site archéologique n’attendait qu’elle ! C’est pourquoi, dès son retour à Londres, elle se bat pour obtenir les crédits nécessaires aux fouilles, contre l’avis de ses collègues masculins.
Découvrez le destin croisé de ces deux femmes se battant, à plus de deux millénaires d’écart, contre les préjugés de sociétés dominées par les hommes, ainsi que le mystérieux lien qui les relie par-dessus le gouffre du temps.

La cité des sables est une invitation au voyage qui débute par sa couverture et son titre. Ces derniers en adéquation et reflétant parfaitement l’univers et les époques traversés.

Rapidement, l’auteur nous entraîne dans la vie de ces deux femmes au destin et à l’avenir opposés.

La lecture est fluide, l’écriture et le vocabulaire recherchés mettent en valeur le travail de recherche minutieux de l’auteur, permettant au lecteur d’être plongé rapidement dans l’atmosphère des deux époques.

La particularité de ce livre tient dans le fait que, Michel Rouvère, fait voyager le lecteur d’un destin à un autre à chaque chapitre. Choix très judicieux car on saisit pourquoi l’une des héroïnes ne peut avancer sans l’autre.

Les héroïnes sont attachantes mais ma préférence va surtout à Adonia dont la destinée est bouleversante. Cette jeune princesse au sens aigu des responsabilités, digne et fière héritière de son royaume dont le destin ne m’a pas laissé indifférente.

J’ai trouvé Moira plus légère et moins consistante certainement lié au fait que ses préoccupations étaient parfois fantasques et se perdaient en longueur.

Pour finir, je conseille ce livre pour ceux et celles qui aiment traverser les époques de l’histoire et plus particulièrement celle de l’antique dont les recherches ont été fouillées et détaillées .

Je tiens à remercier Michel Rouvière pour m’avoir offert ce livre.


Publicités
romans

#Double vie: Maud d’emploi

double vie.jpg

Camille Thomas a débuté son travail d’auteur par l’écriture d’un roman personnel durant dix année. Cette cette dernière s’est fait connaître auprès de ses lecteurs en alimentant la publication de cet ouvrage semaine après semaine sur un blog. C’est grâce à l’encouragement de ces cyber lectrices qu’elle s’est décidé à tenter l’édition.  Son premier roman auto-édité, Au travers des mots est sorti en janvier 2013. Ce n’est seulement qu’en 2017 que le roman a trouvé sa maison d’édition, MGD Éditions  et qu’une nouvelle version est sortie le 10 décembre.

Ne souhaitant pas s’arrêter là, Camille Thomas, a réitérer l’aventure avec ce second livre Double vie: Maud d’emploi.

Maud a, en apparence, tout pour être heureuse. Des gosses super – en tout cas pour des ados -, un mari souvent absent mais toujours amoureux après plus de vingt ans, des amis en or sur lesquels elle sait pouvoir compter, et un projet pour monter sa propre boîte. Bref, de quoi faire pas mal de jalouses ! Et pourtant…

À six mois de franchir le cap difficile des quarante ans, elle fait le bilan de sa vie et décide qu’il est enfin temps de vivre pour elle…

Pas facile d’aborder un thème sur l’adultère et l’exercice est encore moins simple quand il s’agit d’une femme qui provoque la situation.

En effet, quand une femme a apparemment tout pour être heureuse et qu’elle décide de franchir le cap de l’adultère cela amène à se poser pas mal de questions.

A plusieurs reprises, j’ai essayé de me mettre dans la peau de l’héroïne en me demandant ce que je ferais? Comment pourrais-je assumer cette double vie? Comment peut-on supporter le poids du silence? Alors même si l’auteure détaille ce qui amène Maud à franchir le pas et surtout à prolonger cet adultère, je trouve parfois que l’histoire manque de vraies remises en questions.

Alors oui il y a la conscience qui parle et d’ailleurs j’ai apprécié et trouvé très original que la conscience de l’héroïne se mêle à l’histoire sous forme de dialogue avec l’héroïne. Mais par moments  j’ai trouvé cela un peu léger voir désagréable surtout concernant les enfants et pas assez prégnant.

Surement mon coté maman poule qui parle…

Concernant les passages érotiques de Maud et son amant, si au début ils sont sympathiques et récurrents de part la situation dans laquelle ils se trouvent, je me suis vue survoler certains passages que j’ai trouvé redondants.

Il en va de même pour le dénouement que j’ai trouvé un peu tiré par les cheveux …

Mon avis est bien évidement subjectif et tout n’est pas négatif. Certains scènes sont coquasses et parfois on retient son souffle craignant que Maud ne soit découverte ou commette une erreur lors de ses envois de SMS ou de mails à son amant.

Je tiens à souligner le super travail de recherche que l’auteure a effectué quand aux citations ou poèmes pour illustrer chaque début de chapitre par rapport au thème qui y était abordé.

Par ailleurs, j’ai trouvé que l’écriture et la lecture de ce roman sont très fluides et les mots bien choisis pour illustrer les sentiments ressentis.

La couverture est en relation avec le thème choisit et reflète ce que Maud va vivre sexuellement.

Je ne conseille ni déconseille ce roman, je pense que c’est au lecteur de se faire sa propre opinion en fonction de sa sensibilité.

Camille Thomas est présente sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter et Instagram) et tient un site internet ou vous trouverez toutes les informations concernant ses deux romans.

romans

#Je serais toujours là pour toi

je serais toujours la pour toi

On déménage. À la fin du mois. » Pour Rose, tout a commencé ce jour-là. Le choc, la colère, la révolte… Le moment du départ. L’installation dans la nouvelle maison. Les promenades nostalgiques sur la falaise… Rose, quinze ans, est intelligente et plutôt mignonne, mais ce n’est jamais simple de tout quitter, surtout quand on se retrouve dans une petite ville inhospitalière du nord de la France. Plutôt que de chercher à se faire des amis, elle sombre petit à petit dans la dépression… De son côté, son père, qui est commissaire de police, s’enlise dans une enquête pour meurtre qui plonge toute la ville dans l’angoisse. Un jour, Rose est agressée sur les quais. Dès lors, l’enquête va faire partie de sa vie. En s’y intéressant, elle va être amenée à remettre en question toutes ses certitudes… jusqu’au dénouement, qui vous laissera sans voix ! Un rebondissement à chaque chapitre, des personnages charismatiques, des secrets de famille, de belles histoires d’amour et d’amitié… Il y a de tout dans ce roman, qui s’adresse aussi bien aux grands adolescents qu’aux amateurs de suspense. Au-delà de l’intrigue policière et sentimentale, il interroge la relation entre les ados et leurs parents. Et vous, jusqu’où seriez-vous prêt à aller par amour ? Ce qu’en dit la critique : « Un tsunami émotionnel » (Patricia Mercier) « Une intrigue tellement bien construite que je me suis laissé prendre à tourner les pages sans être capable de m’arrêter » (Céline Boisjoly) « Le suspense est au rendez-vous jusqu’au bout sans jamais nous laisser deviner le dénouement » (Voyageons avec les livres) « Une enquête passionnante (…) Un très bon roman à lire, aussi bien destiné à un public de jeunes adultes que d’adultes » (Kariane Maxwell) « Une histoire qui nous laisse une impression incroyable tant la fin est surprenante » (Satine’s books)

Pas facile de trouver des informations concernant ce jeune auteur discret alors je vous le présente brièvement tel qu’il a souhaité le faire sur Amazon : Né en France en 1985, Andy PIERCE est un auteur de romans et de nouvelles. Parallèlement à son activité d’écrivain, il enseigne les Lettres Modernes depuis 10 ans.

Je comprends mieux pourquoi ce livre est riche et tellement bien écrit. Les mots sont bien choisis et reflètent parfaitement bien l’ambiance du livre.

La couverture est en adéquation avec l’intrigue développée.

L’auteur nous promène et nous tient en haleine, on trépigne et on ne s’arrête plus de lire jusqu’au moment où on regrette d’être déjà rendu à la dernière page.

Même si au début j’étais un peu septique sur le chemin et la mise en place empruntée pour rentrer dans l’histoire, j’ai vite été happée par la personnalité et le destin de l’héroïne.

Cet polar est merveilleusement bien ficelé et les rebondissements constants nous entrainent à poursuivre la lecture.

Par ailleurs, ce roman amène à la réflexion sur les relations familiales et amicales et leur complexités. Jusqu’où sommes nous capables d’aller par amour? Peut-on tout accepter et surtout pardonner? Les actes de nos ainés influencent-ils notre destiné?

Une agréable découverte à un prix mini puisque ce livre se décline aussi bien en format broché qu’en format numérique.

Par ailleurs si vous avez aimé ce polar vous aimerez surement le second ouvrage « Echec et Love »

Le jour où il se découvre un don pour les échecs, Maxime, quatorze ans, est loin de se douter que toute son existence va être bouleversée…
Comment ses amis mordus de foot réagiront-ils ? Jusqu’où sa nouvelle passion le mènera-t-elle ? Et surtout : peut-on être à la fois un grand joueur d’échecs et un grand séducteur ?

Après « Je serai toujours là pour toi », Andy Pierce vous propose de découvrir le premier roman Young Adult sur l’univers des échecs !

Une galerie de personnages désopilants, de belles histoires d’amour et d’amitié, des rebondissements en cascade… Bref, un roman comme on les aime, qui plaira autant aux amateurs d’échecs qu’à ceux qui n’y ont jamais joué !

Ce qu’en dit la critique :
« Quand un grand Chef nous parle de sa cuisine, c’est de la poésie : on se tait et on l’écoute. Pour ce roman, c’est un peu la même chose » (Feather Wenlock)
« Une sublime histoire à lire absolument » (Marion NostraLectio)
« Un univers jeunesse que je recommande à tous » (Sandrine Mantin)
« Une lecture que je n’ai pas pu lâcher avant de l’avoir terminée » (Belinda Diriwächter)

Un jeune auteur à consommer sans modération et que vous pouvez suivre sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter)!!

 

chronique, romans, Uncategorized

#Psychologues du Crime

cover148057-medium

 

 

 

 

 

 

 

 

Discrets de part leur profession, il n’est pas simple de découvrir des indications sur ces deux écrivains. Il faut dire que la psychologie criminelle aux fins d’enquête est une discipline récente dans notre pays. Si cette dernière a vu le jour en 2009, il aura fallut quelques années pour que son l’utilité soit enfin reconnue et complémente les enquêtes criminelles. Les récents attentats auront accéléré le processus.

Dans cette ouvrage, Florent Gathérias et sa consoeur Emma Oliveira, nous livrerons tour à tour leur arrivée et intégration au sein de la police, leur rencontre au sein de l’Office Central pour la Répression des Violences aux Personnes puis plus tard les étapes de leur « profilage » concernant quatre enquêtes. Pour finir ils livreront leur conclusion sur leur passionnant et difficile métier.

Ce qui est intéressant dans cette ouvrage, c’est qu’on place le lecteur comme partie intégrante à l’enquête. De ce fait, lorsque Florent Gathérias ou Emma Oliveira sont avisés du crime et des premiers éléments en la possession des enquêteurs, le lecteur découvre au fur et à mesure découvre tout le cheminement que doivent emprunter les psychologues pour déterminer un profil pouvant coïncidé avec le crime.

Cependant leur travail ne s’arrête pas là puisqu’ils doivent essayer de penser et de se mettre dans la peau de l’auteur du crime pour comprendre la mécanique qui l’aura pousser à l’action mais également celle qui permettra de rompre sa défense lors des auditions avec les enquêteurs.

Le deuxième point original de ce livre est que il y ait systématiquement les deux points de vue et analyse un même dossier : l’œil de Florent Gathéras qui dissèque chaque partie de la personnalité du criminelle et la sensibilité fine d’Emma Oliveira qui ressent les sensations du tueur.

Sans dévoiler les enquêtes mentionnées dans le livre, il est intéressant et surprenant de constater que les criminels, des gens lambdas « passent partout », se retrouvent acculés à leur histoire, conviction, besoin d’appartenance ou leur vison de la réalité n’ont pas trouver d’autres moyens de s’en sortir que par le crime.

Parfois même, et c’est sans doute le plus difficile, certains crimes n’ont pas de raison. c’est la raison pour laquelle les deux psychologues déclarent : Si le « pourquoi » du crime n’est pas toujours accessible, le « comment » procure de précieux outils de compréhension, et permet peut-être d’éviter la répétition du drame.

La toile de fond du terrorisme est très intéressante : La religion, censée être le moteur et la source profonde de leurs agissements, n’est en fait qu’un étendard ou un masque leur permettant  de revendiquer leur identité, jusqu’ici défaillante. L’esprit communautariste apporté par l’idéologie extrémiste, quelle qu’elle soit , résonne fortement chez ces individus à la dérive(…)  L’action remplace la connaissance et la réflexion et en agissant on devient quelqu’un(…) Asservir, profiter de la faiblesse, se délivrer  de tout choix personnel à travers une idéologie stricte, fermée, psychogène, sont les motivations du groupe extrémiste, avec les mécanismes qui en découlent(…) Chaque cas étudié a confirmé ce que la criminologie enseigne, à savoir que derrière tout crime se cache un homme avec son histoire et toute la complexité qui le constitue.

Par ailleurs, Considérer la plupart des terroristes comme des hommes parfaitement normaux et ayant fait ce choix-là plutôt qu’un autre est une erreur qui nous condamne à ne rien saisir du rôle de la vie psychique dans le processus terroriste, dans le repérage des failles et dans leur instrumentalisation par les donneurs d’ordres criminels.

Et pourtant il est plus facile pour le lecteur (et le français moyen) de croire l’inverse, cela à un coté « rassurant« …

Ce livre se dévore comme un roman et nous emmène dans les méandres des esprits sombres.

Je m’arrête là en espérant avoir égayé la curiosité des lecteurs et ne saurais que trop conseiller ce livre aux personnes désireuses de connaître le travail des Psychologues du Crime.

Je remercie les éditions Fayard d’avoir mis cet ouvrage à disposition sur le site NetGalley ainsi que Florent Gathérias et Emma Oliveira pour nous avoir délivré un petit morceau de leur travail au quotidien.

Pour ceux et celles qui aimeraient aller plus loin, sachez que Florent Gathérias et Emma Oliveira dirigent le centre de formation Criminologie à Paris la Défense.

 

 

 

 

nouvelles

#L’escorte-lune

l'escorte lune

Brice Milan, obtient un doctorat après des études qui l’ont poursuivi et décroche un poste dans l’enseignement supérieur. Passionné par l’écriture et le dessin, cet auteur multi-facettes, essaye de conjuguer vie de famille, vie professionnelle et passion.

Visiblement cela ne fonctionne pas trop mal, puisque L’escorte-Lune est une des nombreuses courtes nouvelles que vous pouvez lire via son site internet. Vous trouverez également des romans sur des thèmes médiévaux et fantastiques.

Ces œuvres aux thèmes variés permettent au lecteur d’en trouver une forcément à son gout et la générosité de cet auteur font que ces ouvrages sont en lecture libre. A ce propos son livre « Les fragments perdus » a été proposé au Prix Mille saisons 2016 et 2017, ce qui lui a valu la reconnaissance de ses pairs.

Par ailleurs si vous êtes également féru de dessin, vous pouvez aller faire un tour sur le site DevianArt de Brice Milan dédié à ses ébauches.

Le titre L’escorte-lune est un titre mentionné comme provisoire mais qui je trouve est très bien choisi et est en adéquation avec le dessin d’illustration.

L’écriture est fluide et les mots sont choisis avec justesse et finesse. Ce qui rend la lecture très enrichissante et on apprécie que Brice Milan joue avec des mots emprunts de sens. J’ai pris un réel plaisir en glissant d’un mot à l’autre.

Ce livre raconte l’histoire de la Benjamine d’une fratrie de quatre enfants, Crevette, qui entre dans une sorte de transe à chaque nouvelle nuit de pleine lune depuis la disparition de son père pilote d’essai. La gamine rêve d’atteindre la lune, car elle croit que l’avion de son père s’y est écrasé, ce qui expliquerait pourquoi les enquêteurs n’ont jamais retrouvé les débris de la carcasse.
La grande bâtisse dans laquelle vit toute cette famille participe à la mélancolie ambiante. Sa mère, veuve éplorée, est tentée par le suicide, tandis que ses frères jumeaux, surnommés les « Twins », prennent leur distance avec le domicile familial. Sa sœur aînée, Sister, se mure dans sa chambre pour oublier son père. Elle va néanmoins essayer de faire parler sa sœur lors d’une séance mémorable d’hypnose.
Crevette s’accroche à son idée de faire revenir son géniteur, Daddy. Elle trouvera en la personne d’un SDF un soutien inespéré. La gamine parviendra-t-elle à rendre plausibles ses rêves d’enfant ? Et si la vérité était pire que le rêve ? Comment Crevette, du haut de ses 8 ans, fera-t-elle basculer les pièces complexes du jeu de la vie ?

J’ai été surprise par ce livre tout d’abord parce que les personnages apparaissent tout au long du livre par le biais de surnoms en rapport avec leur tempérament qu’il soit physique ou un trait de caractère.

Quand j’ai eu fini l’histoire, j’ai mieux compris le choix délibéré de l’auteur qui apparait pour moi comme un avant le dénouement.

Ce livre est comme son auteur, multi-facettes, car si le choix de l’appellation des personnages est original, l’histoire quand à elle amène le lecteur à se poser des questions comme :

  • Peut-on tout dire à un enfant?
  • Existe t-il une hiérarchie du mensonge?
  • Pourquoi choisissons nous mentir?
  • La poursuite d’un rêve n’est-elle pas, d’une certaine manière, une façon dissimulée de tronquer la vérité ?

En effet sans dévoiler l’histoire, il apparait que les personnages ont tous quelque chose à cacher à des degrés différents. Certains de ces mensonges auront plus d’impact que d’autres d’où mes questions précédentes.

Difficile de répondre car chacun aura sa propre vision du mensonge façonnée de part son vécu. Ceci dit je pense et cela n’engage que moi, qu’une hiérarchie du mensonge existe… Ne seraient-ce que tous les « gentils » mensonges autour du père Noël où de la petite souris qui feront que, les adultes que nous sommes devenus, auront choisi de faire perdurer ou pas.

Un second thème autour des relations familiales est présent et permet à chacun de se retrouver dans un des personnages. La situation familiale et les situations qui découleront des choix de chacun parlent au lecteur, même celui qui n’a pas vécu pareil situation.

Je pense que l’auteur a volontairement appuyé certains traits et situations pour que le lecteur en appelle à son bon sens et sensibilité. Les questions que j’ai retiré de ce second sujet sont: « Qu’aurais-je fait à la place des personnages et surtout lequel aurais-je été ? ». Personnellement je pense être un mélange en Crevette et Sister et franchement ça me rassure.

En conclusion, je conseille vivement cet ouvrage pour tous les thèmes évoqués qui j’en suis sure feront vibrer votre corde sensible.

Je remercie chaudement Brice Milan de m’avoir confié cet ouvrage et espère avoir été à la hauteur pour la chronique de ce dernier.

Je termine en vous informant que Brice Milan se trouve également sur Facebook alors n’hésitez à aller lui faire signe.

chronique

#Le Ptit Colli: La Box de lecture sur mesure

5b8fb336e8facec1448b457a

En tant que lectrice dévoreuse de livres et chroniqueuse débutante, je ne pouvais pas passer à coté du site « Le Ptit Colli » que je vais vous présenter dans ce post.

Il s’agit d’un site de vente en ligne qui propose une box littéraire sur mesure à recevoir ou à offrir sur une durée de son choix.

Cette dernière se compose de deux livres au format poche sélectionnés selon les préférences renseignées ainsi que de petites surprises autour du livre mais également gourmandes ou ludiques.

Comment cela se passe concrètement?

Après avoir passé l’inscription classique, on nous propose de renseigner les dernières lectures, une liste de souhaits ainsi que la Pile à lire mais également le genre de lecture (Polar, romance, thriller, fantasy etc..).

Une fois les préférences remplies arrive le choix de la formule qui je dois dire s’adapte vraiment à toutes les envies et sans engagement de durée.

Trois formules s’offrent à vous:

  • La première formule est un abonnement de 23,80€ mensuel, bimestriel ou trimestriel.
  • La seconde formule est présentée sous forme de Packs qui se décline en 2 petit colli en 4 mois pour la somme de 47,60€, 3 petit colli en 6 mois pour la somme de 71,40€ et 4 petit collis pour la somme de 95,20€.
  • La troisième et dernière formule est le petit colli à l’unité au prix de 24,80€, idéal si on veut se faire une idée avant d’adopter une autre formule ou pour offrir ou se faire offrir.
  • Les frais de port sont inclus dans les prix mentionnés supra

Personnellement j’ai choisi la formule abonnement bimestriel qui me correspond le mieux étant donné que je reçois des services de presse régulièrement.

Et après?

On patiente gentiment que le service du « Ptit colli » se creuse la tête pour vous envoyer  votre colis surprise. Je précise qu’on peut décider de ne recevoir que la liste de souhaits renseignée mais cela prend un peu plus de temps à être traiter. Ne me demandez pas pourquoi je n’en ai aucune idée et je ne me suis pas penchée sur la question.

Le jour J!

On reçoit un petit mail nous indiquant que notre colissimo a été livré. Je ne vous cache pas que j’ai piétiné toute la journée, impatiente de rentrer chez moi pour découvrir la sélection préparée à mon intention.

Tadam..

IMG-58741

Quand on ouvre le colis, on est déjà agréablement surpris par le visuel de la box. Cette dernière est réutilisable et se ferme avec un rabat aimanté.

IMG-58751

on apprécie la lettre personnalisée qui entérine le fait que cela colis n’a été fait que pour vous, même si on a conscience que mise à part les livres le reste du contenu de la box est identique pour tous les abonnés.

IMG-58761

Visiblement mon colis a souffert durant le voyage puisque le contenu de la boîte à thé s’est répandu. Ceci étant je n’en tiens pas rigueur au site car vivant en corse je sais à quel point, les manutentionnaires employés à la gestion du courrier sont peu tendres avec les colis…

Allez, découvrons ce qu’il y a à l’intérieur

IMG-58781

Un kit de coloriage anti-stress, pratique par la taille pour glisser dans le sac à main et utile lors des pauses au travail ou les attentes un peu longues dans les salles d’attente.

IMG-58771

Deux marques pages qui rappellent la box. Pour info ils sont personnalisables au verso et permettent d’inscrire le nom du livre, la date début de lecture etc.. Personnellement je trouve cela sympa et j’ai toujours besoin de marques pages, les miens disparaissant régulièrement sans que je n’ai encore pu élucidé ce mystère.

IMG-58801

La fameuse boîte de thé qui s’est déversée dans mon colis mais j’ai quand même réussi à sauver une grande partie du contenu. Je ne suis pas adepte du thé et ai donc offert cette dernière à mon mari qui en raffole. Finalement cette box est sur mesure fait plaisir à tout le monde

IMG-58791

Un courrier explicatif sur le choix des surprises du mois d’Octobre qui d’ailleurs je trouve judicieuses et en rapport avec l’entrée en automne.

Et pour finir ce que j’attendais le plus: « Les fameux livres choisis rien que pour moi »

IMG-58811

Je dois dire que c’est une vraie belle surprise car j’avais entendu parler du livre « la délicatesse du Homard » et je m’étais dit qu’il faudrait que je pense à le rajouter dans ma PAL. Quand au livre « Les fiancées de l’Hiver » j’avais eu des échos plus que positif de cette saga sur un groupe Facebook destinés aux mordus de lecture.

Donc pour moi, la box « Ptit Colli » est une vraie réussite et je ne suis pas déçue d’avoir finalement choisi l’abonnement. J’ai hâte de découvrir le « Ptit colli » du mois de décembre et ai presque le regret de n’avoir pas opté pour l’abonnement mensuel. Mais je dois jouer la carte de la raison si je veux conserver ma chambre qui est déjà envahie de livre et être en mesure de respecter les délais des Services de presse que j’ai déjà à traiter.

N’hésitez pas à vous rendre sur le site du Ptit Colli si comme moi vous êtes passionné de lecture.

Pour plus d’informations, le site à créer un blog qui explique vraiment bien le concept et son fonctionnement. Vous pouvez également le retrouver sur les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter.

Par ailleurs, une application existe afin de faciliter la gestion de son abonnement via son smartphone et permet de remplir facilement sa bibliothèque grâce au lecteur de code barre. Cette dernière est disponible sous Android et Apple.

A découvrir!

poeme

#Mes livres

Ils sont mon refuge par temps incertains ,

L’exutoire au moindre de mes chagrins.
Ils m’emportent ailleurs , dans une autre vie,

Au fil des pages vogue mon esprit.

Je prends alors la place de l’héroïne ,
M’imprégnant de ses pensées , je m’imagine ,

Vivre ses aventures , ses voyages , ses amours ,

Les heures s’écoulent comme sur du velours.

A cette douce évasion , ces tendres frissons ,

Mon coeur se pâme , répond à l’unisson ,

Une heure de lecture dissipe tous mes meaux ,

Le monde des livres est bien le plus beau.

(Auteur inconnu)